6 Workflow steps you really need to efficiently manage your print publishing as a retailer

6 Workflow steps you really need to efficiently manage your print publishing as a retailer

Print brochures (inserts/flyers) continue to be an important part of a retail chain’s marketing, as has often been mentioned. They are an important orientation for the shopping consumer. If they are created by modern software designed for this purpose, they can even provide real-time information and offers for digital formats.

The process for creating these marketing pieces can be complex, tedious, and expensive. Layout planning can be done on handwritten notes, separate Excel spreadsheets, or both. Asset management and page design can be just as laborious – manually finding, opening, or placing images and text in InDesign, using a separate server with no DAM. Proofing and approval can consist of physical proof output and markup, accompanied by long email and phone conversations. The final product can then consist of individual PDF files for each version, and so does not yet have a link to the retailer’s online advertising space.

Fortunately, it doesn’t have to be that way. Here are six highly automated workflow steps that can eliminate manual drudgery.

1. Campaign Planning

Retail product managers and designers are often scattered around offices worldwide, especially with the recent rise in remote working. Comosoft LAGO provides a common whiteboarding environment for all stakeholders. Marketing managers can easily select the products to be featured based on profitability, availability, and other factors, and designate where they should appear in the circular. They can also insert store specials and other variables. The data for these decisions are available instantly from the retailer’s integrated Product Information Management (PIM) system, Digital Asset Management (DAM), and related databases. Once a campaign is underway, the marketing manager can track the success of a particular product or group of products.

2. Asset Management

In LAGO, the marketing manager and designer do not have to manually locate and update the many images, descriptions, SKU numbers, and countless other variables associated with each retail product. Instead, LAGO’s integration with DAM systems pulls in and allocates all of these elements – plus special offers – as “blocks” of related visual pieces for a designer to finesse in Adobe InDesign. If a product image or other component is replaced or changed in the DAM, it is automatically updated in the layout until shortly before printing.

3. The Production Process

Adobe InDesign is the most common software for designing and editing print products, but manual editing is resource-intensive and prone to errors. In the design process, retail brochures are prone to content inconsistencies because each product on the page contains many related text and image elements that must be transferred from other systems. LAGO provides you with a design management environment that automates manual tasks and reduces errors. Related product information and images stay connected to their respective data sources.

4. The Proofing Process

Manually created proofs and disconnected markups are a thing of the past. Instead, LAGO can automatically generate a digital proof of any project (and its localised versions) for online review and annotation. Timestamped comments and corrections can be easily found, creating a reliable and secure audit trail. The user-added correction marks are linked at the offer and/or page level and overlaid directly on the document in InDesign. Change requests are easily and automatically conveyed to the production designer.

5. The Approval Process

During the proofing process, it is normal for more than one person to review the product with all promotional components for accuracy and approve proposed changes or corrections. In the past, this was an extensive process that was passed from one person to another – even for digital documents. With LAGO, the approval process is parallel and highly automated. Authorised managers are notified of pending page reviews and can approve or modify them from anywhere in the world. LAGO’s integrated, visual approach reduces the time required for approval and significantly shortens the overall time-to-market for multiple flyers and their regional or branch-specific versions. In addition, the status of each component of a campaign can be tracked and easily monitored so that potential bottlenecks can be easily identified and resolved.

6. Production Output

Print runs for multiple versions of a complex retail brochure have been a logistical challenge. Retailers spend many resources customising the various product offerings based on regional and individual input – with each manual edit introducing the possibility of errors. Comosoft LAGO automatically creates and manages an unlimited number of versions of each brochure. Each version is tailored to the needs of a region or branch, while maintaining a solid link to PIM and DAM data. Thus, a designer’s work in creating a flyer is automatically reused for multiple, region-specific versions, all under the control of the company’s marketing strategy.

Printed circulars also have an online companion – the retailer’s mobile app or browser-based content. Each offer in a circular or version must also have the same offer online, with the same region- or store-specific variations. Fortunately, this does not have to involve “re-inventing the wheel”. LAGO campaign data for printed circulars export to an online mobile app – including product availability and location in a particular store.

Working Smarter

The drudgery of creating circulars and other retail marketing material is a costly burden for any organization. Thankfully, manual labor is significantly reduced via intelligent integration of a company’s data sources with the workflow automation available in Comosoft LAGO.

Contact us for a demonstration of how Comosoft LAGO can multiply your efficiency in producing print and digital retail marketing content.

Book a demo

Remote working teams in retail

Du chaos à la clarté

Trouver les bons “outils”, tels que les systèmes PIM et DAM, pour la gestion des prix et des données d’inventaire.

Comme la nécessité de travailler à distance augmente, les détaillants recherchent des systèmes plus puissants et intégrés pour gérer la tarification de leurs produits, leurs stocks et d’autres systèmes complexes de gestion des actifs.

Les détaillants ont toujours compté sur les données pour gérer leurs relations complexes avec les fournisseurs et les clients. Les responsables marketing et les planificateurs doivent constamment jongler avec de grandes quantités d’informations complexes et les relier entre elles avec une précision extrême. Les données résident dans des sources multiples et souvent distinctes, depuis les systèmes PIM et DAM des détaillants jusqu’aux bases de données qui gèrent les prix et les stocks. Il est difficile de naviguer dans toutes ces données.

Alors que la “nouvelle normalité” des affaires se précise, il est probable que de plus en plus de travailleurs de l’information travailleront à distance. Et sans les avantages de travailler dans le même bureau que leurs collègues et le personnel d’assistance, les responsables du marketing produit ont besoin d’un nouvel ensemble d'”outils puissants”. Depuis n’importe quel endroit, ils doivent pouvoir gérer facilement toutes les données nécessaires et les utiliser efficacement dans des campagnes ciblées.

Disposer des bonnes données de prix dans votre système PIM peut faire toute la différence dans une promotion hautement concurrentielle.

Le passage rapide aux opérations de données à distance fait suite à une transition vieille de plusieurs décennies vers le commerce en ligne en général. L’essor du commerce électronique et la prise de conscience détaillée et mobile des consommateurs quant aux options concurrentielles ont rendu la tarification des produits d’une importance capitale. Avoir le bon prix pour un seul produit – parmi des centaines de milliers d’UGS – peut faire toute la différence dans une promotion hautement concurrentielle. Si l’on ajoute les variations régionales des magasins, les marges actuelles et les ventes ou remises de dernière minute, la question du prix peut devenir un véritable défi.

Les bases de données pour les prix actuels peuvent être connectées au système PIM du détaillant – ou pas. Elles peuvent être hébergées dans le nuage – ou pas. Presque toujours, elles sont construites sur mesure par des spécialistes en informatique qui peuvent encore travailler pour l’entreprise – ou non. Les systèmes de tarification présentent souvent de nombreux problèmes liés aux systèmes existants, ce qui complique la vie du responsable du marketing produit chargé de créer des campagnes précises.

Beaucoup de choses dépendent de la précision des prix. Avec des marges très réduites et des attentes élevées de la part des clients, les erreurs peuvent entraîner un grave chaos financier. Heureusement, les systèmes avancés tels que LAGO peuvent créer des connexions en direct entre les données de tarification, les informations sur les produits et les promotions multiples et versionnées, qu’elles soient destinées à des campagnes imprimées ou en ligne.

 

La connexion du “dernier kilomètre” à un système d’automatisation du marketing ou de production d’imprimés est cruciale pour le succès.

L’état des stocks de l’entreprise constitue un autre défi pour le marketing de détail à distance. Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement de ces derniers mois nous ont appris que les pénuries peuvent nous prendre par surprise et entraîner l’insatisfaction des clients. Tout comme la tarification, les niveaux de stock actuels de chaque produit sont essentiels pour les campagnes de marketing basées sur les données. Il est déjà assez difficile de savoir comment décrire et fixer le prix d’un produit spécifique. Savoir combien (ou combien peu) sont disponibles dans une succursale donnée est encore plus difficile. Comme la tarification, les données d’inventaire sont stockées dans une base de données sécurisée, parfois distincte du système PIM de l’entreprise, mais généralement intégrée à celui-ci. Cependant, pour de nombreux détaillants, la connexion du “dernier kilomètre” à un système d’automatisation du marketing ou de production d’imprimés est généralement loin d’être parfaite.

Afin de créer des campagnes de marketing réussies et durables, les professionnels du marketing de détail ont besoin d’un accès en temps réel aux données d’inventaire, instantanément corrélées à des produits spécifiques dans chaque site. Ils ont non seulement besoin de ces données au bout des doigts, mais aussi qu’ils travaillent au bureau ou à distance.

 

Le travail à distance accroît la nécessité d’un stockage central des données, accessible de partout.

De nos jours, de nombreux détaillants sont des entreprises de taille exceptionnelle qui investissent massivement dans l’informatique, la logistique et l’accès à tous les types de canaux médiatiques. Les équipes de marketing ont tendance à être des équipes plus petites et plus agiles, prêtes à réagir rapidement à l’évolution des conditions locales et à mettre en œuvre des campagnes adaptées aux conditions locales. Considérez l’entreprise proprement dite comme le porte-avions et les équipes de marketing comme ses escadrons de jets ou d’hélicoptères. Ils doivent entrer en action à tout moment – en réponse à une situation tactique ou à un appel à l’aide en cas de catastrophe. Mais les jets et les hélicoptères, aussi rapides soient-ils, ne peuvent fonctionner sans les ressources du vaisseau-mère.

Les professionnels du marketing ont absolument besoin de toutes les données que possède le vaisseau-mère, mais ils en ont besoin dans un environnement qui leur permet de rester agiles, prêts à répondre instantanément aux conditions changeantes du marché. Ils ont besoin d’un tableau de bord de toutes les données, ainsi que des moyens de mener des campagnes ciblées avec précision au niveau local. L’émergence du travail à distance comme “nouvelle norme” n’a fait qu’accentuer ce besoin. Même dans le chaos du monde de la vente au détail d’aujourd’hui, ils peuvent maintenir leur succès – s’ils disposent des bons outils pour ce travail.


Les 4 meilleures façons de tirer parti d'InDesign et de l'automatisation pour gérer facilement les catalogues de vente au detail

Les 4 meilleures façons de tirer parti d’InDesign et de l’automatisation pour gérer facilement les catalogues de vente au detail

Depuis que le catalogue emblématique d’IKEA a cessé d’être publié, il peut sembler que les catalogues imprimés ne sont plus pertinents ou efficaces pour le marketing auprès des consommateurs de détail d’aujourd’hui. Cependant, nous pensons qu’ils font un retour en force et qu’ils sont peut-être plus importants que jamais.

Tu ne crois pas? Wall Street Journal et Mobile Commerce, les catalogues imprimés sont bien vivants et génèrent toujours une moyenne de 850 dollars d’achats annuels par consommateur. Ce retour est soutenu par les méga-détaillants Amazon et Wayfair, qui réalisent près de 100 % de leurs ventes en ligne, mais continuent d’imprimer et de poster des catalogues.

Les catalogues imprimés sont-ils encore efficaces?

Deux des principales raisons de ce retour apparent sont le changement de l’expérience de vente au détail et la saturation de l’espace disponible pour capter l’attention du client.
Bien que les achats en magasin aient diminué, les consommateurs exigent toujours la même expérience d’achat. Un catalogue et une image de marque bien conçus peuvent donner l’impression de faire des achats dans un magasin avec des images et des présentations de produits familières. La conception de certains catalogues est même comparable à celle de livres de salon coûteux.

La beauté attrayante d’une page de catalogue de vente au détail complexe a un coût élevé : celui de la gestion de montagnes de données sur les produits.

Si le marketing numérique est important, il existe de plus en plus d’obstacles et moins d’options de suivi pour atteindre votre public cible. Mettre l’ensemble de votre gamme de produits et les incitations annoncées entre les mains de vos clients peut rapporter gros. Le catalogue est une offre tangible qui présente tellement de données sur les produits au moyen de textes et de graphiques qu’il est encore plus facile d’acheter en ligne. Toutes les informations dont ils ont besoin s’y trouvent, et ils peuvent ajouter aux favoris les produits dont ils veulent se souvenir. Cela peut être beaucoup plus puissant qu’une bannière publicitaire ou d’autres options de marketing d’affichage. Nous n’avons pas besoin de vous convaincre de toutes les variantes d’images possibles, des bases de données spécifiques aux produits, ainsi que des descriptions textuelles, des tailles, des options de couleur, des numéros d’UGS, des prix et des stocks localisés et des offres spéciales. Avec un si grand nombre de contrôles de catalogue et de plugins disponibles pour InDesign et tant de sources de données à gérer, le potentiel de désastre est élevé.

L’automatisation à la rescousse

Heureusement, Adobe InDesign se prête parfaitement aux logiciels d’automatisation tiers. Il permet aux utilisateurs ordinaires de jongler avec précision avec des quantités massives de données sur les produits, à travers plusieurs sources de données, sans sacrifier l’élégance du design et les prouesses typographiques d’Adobe.
Voici quatre façons dont l’approche de Comosoft LAGO en matière d’automatisation permet de réaliser ce qui semble impossible. Elle donne aux concepteurs l’autonomie dont ils ont besoin, la responsabilité que leurs responsables exigent et, surtout, la capacité d’obtenir des performances de haut niveau dans l’environnement exigeant de la vente au détail.

1. Tirer parti du flux de travail d’InDesign

Depuis son lancement il y a vingt et un ans, InDesign permet aux utilisateurs de “placer” des images et du texte numériques sur une page virtuelle, en contrôlant chaque élément avec une précision extrême avant d’envoyer les résultats à l’impression. LAGO prend entièrement en charge cette puissante fonctionnalité mais, plutôt que de laisser la sélection des images et du texte au hasard, il garantit que le concepteur a un accès rapide et infaillible aux bonnes images et au bon texte. En conséquence, LAGO connecte le concepteur avec toutes les bonnes données sur les produits, ce qui lui permet de se concentrer sur le processus de création.
LAGO tire également parti de l’architecture de base d’InDesign en fournissant des modèles avec des combinaisons de produits présélectionnées pour les sections les plus banales de la page. (Plus d’informations à ce sujet dans la section 2).
Le concepteur conserve le contrôle de la création et peut modifier les paramètres du modèle pour rendre la page esthétiquement agréable. Cependant, supposons qu’ils doivent apporter une modification qui reflète les données relatives aux produits dans un catalogue. Dans ce cas, la modification proposée est automatiquement transmise au responsable du marketing du produit pour approbation, de sorte que les versions ultérieures puissent être bien gérées. En outre, les concepteurs n’ont pas à se préoccuper de la myriade de détails relatifs aux prix et aux numéros d’UGS, qui sont automatiquement fournis par leurs bases de données respectives.

2. La puissance du PIM

Les bases de données de gestion des informations sur les produits ou PIM sont au cœur des opérations de la grande distribution. Ils contiennent la plupart des informations commerciales sur chaque produit vendu et sont essentiels pour commander, suivre, expédier et stocker des millions de produits différents. Ils comprennent parfois les prix et les niveaux de stock, qui peuvent fluctuer à tout moment et varier en fonction de la saison, de la région ou même de circonstances imprévues telles que des ouragans ou des pandémies.
Les responsables du marketing produit utilisent les données PIM pour planifier chaque campagne de vente pour la plupart des grands détaillants, généralement longtemps à l’avance. LAGO leur permet de continuer à utiliser leur PIM actuel, en créant une liste visuelle des produits en vedette. Ils peuvent même donner la priorité aux produits présentant des marges plus élevées, des niveaux de stock excédentaires ou des produits spécifiques à une saison ou à une région géographique. Ces plans de campagne génèrent automatiquement des “blocs” d’informations connexes dans un modèle destiné à l’utilisateur d’InDesign. Ils comprennent même des images de produits provenant d’un système de gestion des actifs numériques ou DAM (voir le point 3 ci-dessous). Une fois le catalogue produit, le chef de produit peut suivre les performances de vente d’un produit particulier spécifié pour une campagne catalogue.
Bien que LAGO de Comosoft intègre généralement la base de données PIM existante d’un détaillant avec ses bases de données de prix et d’inventaire indépendantes, il propose également son propre PIM. À ce titre, ils ont des années d’expérience dans l’intégration et l’automatisation de la saisie des données des fabricants de produits. Mais heureusement pour les utilisateurs d’InDesign, tous ces torrents de données sur les produits sont traités en arrière-plan afin qu’ils puissent se concentrer sur une conception solide.

3. Automatisation dynamique du DAM

La plupart des détaillants disposent également d’un système complexe de gestion des actifs numériques ou DAM pour gérer les images photographiques, les nuanciers de couleurs, les descriptions textuelles, les commentaires sur les produits et d’autres actifs liés à chaque produit vendu. Ces actifs peuvent changer d’un moment à l’autre, à chaque lancement ou modification d’un nouveau produit, ainsi qu’à chaque récente séance de photos de produits. Par conséquent, un DAM doit non seulement contenir toutes les variations de photos et de couleurs disponibles, mais aussi garder la trace des versions d’images pour éviter qu’une ancienne image soit utilisée pour le lancement d’un nouveau produit.
Comme indiqué plus haut, LAGO évite à l’utilisateur d’InDesign la tâche fastidieuse de trouver l’image exacte, ou la version de l’image, en créant des “blocs” d’informations spécifiques au produit. Mais cela va plus loin. Par exemple, supposons qu’une nouvelle image de produit soit créée et ajoutée au système DAM. Dans ce cas, la mise en page InDesign est automatiquement mise à jour avec l’image correcte (avec notification aux personnes concernées) jusqu’à ce que la mise en page soit exportée pour l’impression.

4. Résoudre le dilemme du versionnage

L’aspect le plus difficile de la production de catalogues est peut-être la nécessité de disposer de plusieurs versions. Chaque région géographique, voire chaque magasin, a des besoins et des priorités de vente très différents. Un équipement sportif qui se vendrait bien au Minnesota pourrait ne pas se vendre aussi bien en Floride, par exemple. Sans l’automatisation des catalogues dans InDesign, l’utilisateur devait créer des versions régionales, spécifiques aux magasins ou aux langues de chaque catalogue, presque toujours à partir de zéro.
Heureusement, LAGO automatise l’ensemble du processus de gestion des versions. Plusieurs variantes peuvent être créées à partir d’un seul catalogue principal, chacune utilisant les données PIM et DAM selon les instructions du responsable marketing de la région ou de la branche. Les mêmes données LAGO peuvent être utilisées sur le site Web ou l’application mobile du détaillant, ce qui permet d’optimiser le travail en amont du service de marketing produit.
Les concepteurs qui utilisent Adobe InDesign créent toujours du contenu imprimé sous la forme de catalogues attrayants. La différence est qu’avec LAGO, ils peuvent le faire avec précision à partir de données gérées et adapter la sortie en plusieurs versions imprimées (et en ligne) en une fraction du temps.

Réserver une démo!

Contactez-nous pour une démonstration de la façon dont Comosoft LAGO peut multiplier votre efficacité en tant que concepteur de catalogues de vente au détail.


Précision du PIM

Précision du PIM

Lorsqu’un détaillant possède des centaines de milliers d’UGS et plus de 2 000 magasins, comment peut-il utiliser toutes ces données de manière efficace et rentable dans ses efforts de marketing ?

Les bases de données d’entreprise ne sont pas construites à partir de zéro. Au contraire, ces dinosaures du monde informatique évoluent lentement et avec succès à partir de leurs ancêtres primordiaux. Conçus pour traiter de grands volumes de données complexes, ces systèmes sont suffisamment puissants pour soutenir des entreprises importantes et complexes.

 

Cependant, cette incroyable puissance a un prix. Parce qu’elles ont évolué à partir de systèmes antérieurs, souvent archaïques, les bases de données d’entreprise sont notoirement lentes à s’adapter aux conditions changeantes du marché et aux nouvelles technologies perturbatrices.

 

Tant de références, si peu de temps

C’est le cas des systèmes de gestion de l’information sur les produits, ou PIM. Lorsqu’une entreprise fabrique ou vend un produit, les données d’un PIM sont utilisées pour tout suivre, depuis les couleurs, les variantes de taille et les numéros de pièces jusqu’aux numéros de série, aux accessoires en option et aux spécifications. Chaque article, connu sous le nom d’unité de gestion des stocks (UGS), contient également des informations sur les prix, les niveaux et les emplacements des stocks, les détails de fabrication et une multitude de données marketing. Ces dernières, généralement des descriptions de produits, des photos et même des vidéos, sont stockées dans une base de données distincte mais liée d’une certaine manière, appelée système de gestion des actifs numériques ou DAM.

 

C’est beaucoup de données. Pour chaque UGS, il peut y avoir des dizaines, voire des centaines de données. En général, ils ne se trouvent pas tous dans la même base de données, mais sont répartis sur plusieurs systèmes connexes mais très différents. Chacun d’entre eux a son propre objectif important et chacun partage des informations afin de traiter ce produit particulier. Chaque service (par exemple, le marketing produit) doit avoir accès à presque tout ce qui concerne une UGS particulière.

 

Maintenant, multipliez ce problème par 400 000.

Le géant de la vente au détail de produits de rénovation domestique Lowe’s gère ce nombre de produits et plus encore, qu’il vend dans l’un de ses 2 000 magasins, ainsi que dans sa boutique en ligne. Pour réussir à commercialiser cette large gamme de produits, l’entreprise doit trouver un moyen d’exploiter des millions de combinaisons de données, et ce de manière à guider l’acheteur vers le bon produit au bon prix.

Relever le défi

En août, Multichannel Merchant a publié une étude de cas décrivant comment Lowe’s et PureRED (l’agence numérique de Lowe’s) sont parvenus à résoudre un problème de marketing complexe et gourmand en données : la lettre d’information des détaillants. Grâce au système LAGO de Comosoft, les responsables du marketing produit et les concepteurs ont pu identifier et hiérarchiser les UGS pour une campagne et, à l’aide des données des systèmes PIM et DAM, importer chaque produit dans un modèle Adobe InDesign préconçu.

lago-software

Les solutions logicielles LAGO optimisent la gestion des SKU et des actifs

Une grande partie du travail de production circulaire détaillé (par exemple, le formatage et le remplissage des tableaux, la recherche de la bonne image du produit) a été fortement automatisée. Les prix et les autres données étaient liés à la source de données originale, de sorte qu’un changement de dernière minute dans cette dernière mettait automatiquement à jour la première, jusqu’à ce que le fichier PDF soit généré pour l’impression. Le risque d’erreur a été considérablement réduit.

Le jonglage massif des données chez Lowe’s est encore plus impressionnant si l’on considère que chacune des circulaires des magasins, bien que similaire dans sa conception générale, est unique en termes de produits vedettes et de prix de vente. Multipliez chacune de ces circulaires imprimées à forte intensité de données par les plus de 2 000 magasins Lowe’s qui les utilisent quotidiennement.

Le virage numérique

Le dilemme PIM/DAM serait déjà assez difficile à résoudre si les circulaires imprimées étaient le seul canal de commercialisation (LAGO est également utilisé pour d’autres produits imprimés complexes et à versions multiples, notamment les catalogues). Cependant, le marketing numérique – en particulier les applications mobiles – a mis fin aux plans de la plupart des détaillants. Une publicité produite numériquement doit non seulement être attrayante, informative et facile à trouver, mais elle doit aussi être un “bouton facile” pour acheter l’article.

Pensez-y. Une annonce pour un tournevis publiée sur l’application mobile d’un détaillant doit non seulement montrer à l’utilisateur ce qu’il est et combien il coûte (les prix pouvant changer à tout moment), mais aussi les articles similaires, les avis des clients et si le produit est en stock ou disponible pour la livraison.

C’est beaucoup de données. Heureusement, comme le montre l’étude de cas, les mêmes acrobaties de données PIM/DAM utilisées pour rationaliser la production de circulaires imprimées pourraient être réutilisées pour alimenter l’application mobile de Lowes.

Atteindre l’objectif

Par définition, le marketing produit doit être agile et réactif aux habitudes et préférences des consommateurs. Les outils en ligne et numériques sont idéaux pour entrer en contact avec les clients d’aujourd’hui. Toutefois, ce n’est que si des quantités massives de données sur les produits peuvent être gérées avec précision et de manière rentable pour atteindre le consommateur par le biais d’une publicité ou d’une application.


Communiqué de presse : Comosoft ouvre un nouveau bureau à Valence

Comosoft ouvre un nouveau bureau à Valence

En utilisant le potentiel de l’une des plus grandes zones technologiques en Europe.

Hambourg, août 2021 – Comosoft est heureux d’annoncer l’ouverture d’un autre site de la société situé à Valence (Espagne), qui vient s’ajouter aux sites déjà appréciés de Comosoft Inc à Plano (Texas) et Chicago (Illinois).

Ces dernières années, la ville de Valence a clairement mis l’accent sur le renforcement de l’innovation, notamment dans le domaine de la technologie et du développement de logiciels. Cela s’est traduit par une large base de spécialistes en technologie et de professionnels hautement qualifiés dans la région de Valence et dans toute l’Espagne. Pour répondre aux attentes de sa clientèle en pleine croissance, Comosoft a décidé d’ouvrir un nouveau bureau rempli d’experts à Valence.

“Des personnes bien formées, une bonne infrastructure et bien sûr un marché très intéressant ont rendu la décision de Valence très facile”, déclare Peter Jozefiak, PDG de Comosoft. “Nous avons pu réunir une très bonne équipe passionnée en quelques mois et l’intégrer à Comosoft.”

L’équipe de Comosoft Technology Spain est composée de consultants en services professionnels, de développeurs de logiciels et de responsables des ventes. Avec cette équipe d’experts, Comosoft est également prêt à entrer de plein pied sur le marché espagnol et latino-américain, en rendant la production de matériel de marketing plus efficace grâce à sa solution multicanal unique LAGO.

“Parier sur un projet international dans le secteur IT a été un grand défi pour ma carrière mais je ne pourrais pas être plus satisfaite de cette décision, apporter un logiciel en Espagne et en Amérique latine avec une telle valeur ajoutée pour le secteur de la vente au détail est tout simplement fascinant !”, déclare Jennyfer Diaz Hidalgo, Sales Manager chez Comosoft à Valence.


LAGOmation: La promesse réelle de l'automatisation du marketing basée sur les données

L'automatisation industrielle est une réalité acceptée. L'automatisation de la production des communications marketing est quelque chose de très différent. L'automatisation est-elle possible dans le monde du marketing multicanal, qui évolue rapidement et exige beaucoup de données?

L'automatisation existe depuis avant la révolution industrielle et avant les moteurs à vapeur, les moulins à eau et les métiers à tisser autorégulateurs. Disposer d'une machine capable de faire le travail de nombreux ouvriers était le rêve de l'industriel du XVIIIe siècle et le pire cauchemar du travailleur manuel. Avance rapide jusqu'à aujourd'hui. Les robots et les chaînes de montage à grande vitesse sont la norme, pas l'exception.

Mais l'automatisation des tâches physiques est facile comparée à la tâche redoutable que représente l'automatisation des processus de données, surtout lorsqu'il s'agit de marketing. Il y a tellement de variables subjectives et tellement de canaux de sortie différents. Cependant, les objectifs sont les mêmes. Outre la réduction des coûts, l'automatisation permettra d'accomplir un certain nombre de tâches :

  • Elle augmente la qualité et la précision (moins de résultats erronés).
  • Augmente la personnalisation dans la limite du raisonnable (plus grande variété de résultats)
  • Augmente le débit (plus de production par heure)
  • Libère les travailleurs des tâches ennuyeuses (moins de fatigue de production)
  • Augmente le potentiel d'innovation des travailleurs (plus de temps pour la production 2.0!)

Maintenant, remplacez le mot "résultat" par des promotions de vente au détail, ou tout autre produit d'une campagne de marketing, et vous verrez le potentiel - et la difficulté - d'appliquer ces principes dans le monde réel du marketing.

 

Cartographier le problème

En des temps plus simples, la communication marketing était un processus linéaire. Les agences et les marques élaboraient le message, le testaient (ou non) auprès d'un groupe cible et lançaient la chaîne de montage pour concevoir, rédiger et illustrer le produit final, destiné à être diffusé ou imprimé. La taille du budget avait son importance, mais la plupart du temps, chacun savait à quoi s'en tenir.

Aujourd'hui, il est beaucoup plus complexe, avec beaucoup plus de variables et de possibilités d'erreurs. Nous avons toujours besoin de résultats bien conçus et visuellement convaincants, mais les "ingrédients" d'une campagne (les données relatives au produit) et le nombre de canaux de sortie ont rendu le processus difficile, voire impossible, à gérer.

Nous avons toujours besoin de résultats bien conçus et visuellement convaincants, mais les "ingrédients" d'une campagne (les données relatives au produit) et le nombre de canaux de sortie ont rendu le processus difficile, voire impossible, à gérer.

D'une part, les données relatives aux produits ne se trouvent jamais en un seul endroit pratique. Elle est répartie entre différentes bases de données de gestion de l'information sur les produits (PIM), de gestion des actifs numériques (DAM), d'inventaire, de tarification, de gestion du marketing et autres. Beaucoup d'entre eux sont propriétaires, acquis lors d'une fusion ou simplement obsolètes. Multipliez maintenant ce chiffre par le nombre de produits et de variantes de produits vendus.

En outre, si une entreprise possède plusieurs sites, chaque magasin ou région est susceptible de présenter des exceptions en termes de prix, d'inventaire ou de priorité de vente qui affecteront toutes les campagnes de marketing. Chaque site mérite un certain niveau d'autonomie - qui contribuera à son succès - mais le prix de la personnalisation ne peut être trop élevé.

Enfin, il semble qu'un nouveau canal de communication soit inventé chaque jour. Les spécialistes du marketing du commerce de détail et du commerce interentreprises doivent faire face à la multiplicité des plateformes, des dispositifs et des interactions médiatiques, tout en délivrant un message cohérent et convaincant. Cela prend du temps, généralement plus que nous n'en avons.

 

Automatiser la production de marketing réel

Si vous êtes toujours avec moi, prenez courage. Les défis de l'automatisation des données marketing peuvent être relevés avec la bonne approche, en commençant par l'application LAGO de Comosoft. Son approche de l'automatisation des données marketing, ou LAGOmation en abrégé, repose sur des années d'expérience et sur une détermination farouche à ne pas entrer dans une quelconque catégorie de logiciels.

  • LAGO a son propre système PIM, mais il peut fonctionner avec n'importe quel PIM.
  • Il en va de même pour les systèmes de DAM.
  • Il peut fonctionner avec des bases de données de tout type, petites ou grandes, ouvertes ou propriétaires, locales ou dans le nuage.
  • Il fonctionne très bien avec Adobe InDesign et d'autres applications de conception graphique, mais n'est pas limité par les fonctions manuelles de ces programmes.
  • LAGO est un puissant système d'automatisation de l'impression, mais il peut produire des résultats sur n'importe quel support de publication numérique, comme des applications mobiles ou des boutiques en ligne.

Vous comprenez l'idée de base. LAGO permet aux spécialistes du marketing de planifier des campagnes complexes à partir de données complexes, de gérer ces données provenant de sources multiples et d'automatiser le placement des produits, les exceptions et la sortie des canaux. Les concepteurs sont ainsi libérés de la corvée (et du coût) de la création d'innombrables sorties et versions différentes pour d'innombrables canaux de sortie, et peuvent se concentrer sur la créativité et l'innovation.

Les avantages de LAGOmation ont déjà été exploités par de grands détaillants et d'autres entreprises dans le monde entier, y compris plusieurs des plus grands détaillants de produits ménagers et d'épicerie en Amérique du Nord. À maintes reprises, ces entreprises ont constaté d'importants avantages en termes de coûts en modernisant leurs "chaînes de montage" de communications marketing, tout en élargissant leur portée marketing grâce à des versions régionales et au contenu des canaux mobiles, le tout sans ajouter de ressources humaines.

 

Les réalités du 21e siècle

Les attentes des consommateurs dans le secteur du commerce de détail augmentent plus rapidement que ce qu'un détaillant peut satisfaire avec les techniques traditionnelles, essentiellement manuelles. L'information doit être immédiate et pertinente sur le plan personnel, sur tout support et à la demande. Les détaillants disposent d'une multitude de données pour accompagner leurs innombrables offres de produits, mais toutes ces données ne s'intègrent tout simplement pas dans les "pipelines" traditionnels de production des communications marketing. Seule une véritable automatisation suffira.

LAGOmation, notre approche unique de la modernisation du flux de travail marketing, est un moyen de rationaliser ce processus commercial vital. Nous serions heureux d'entamer cette discussion et de trouver de nouvelles façons de connecter vos données avec vos nombreux clients.


Webinar: EPISODE I

Kickstarting Your Digital Planning and Leaflet Production Process – Push Your Category Management Into the Future of Retail!

Join the first episode of our global webinar series showing a fully optimized circular production process with LAGO.

EPISODE I: 11. March4:00 pm CET | 3:00 pm GMT | 9:00 am CST | 10:00 am EST

The participation is free of charge. To register for our first webinar click on the button below.

Registration

 

Everything starts with the proper planning! A circular production process is no different. The category management plays the key role in assortment and product selection as well as assigning both to the individual pages of a leaflet. With growing numbers of products and increasing varieties as well as the market moving towards more regional or store specific leaflet variants, the need to perform this planning in a powerful digital environment becomes more important every day. Learn how LAGO Whiteboard enables category management to perform these tasks efficiently in one central application that is connected to your ERP system as well as the marketing department including the leaflet design and production in the downstream process.
  • Planning of leaflet in LAGO Whiteboard
  • Utilization of product data directly imported from ERP system
  • Planning of regional and/or store specific leaflet variants including switch-out products
  • Stickering: The easy way to see all product related data during the planning process, including historical sales data
  • Assignment of merchandise departments to page space allocations for a streamlined top-down planning process
  • Preview leaflet pages without handing them over to the design team

We are looking forward to seeing you there!


Publication de bases de données avec l'approche bidirectionnelle

Publication de bases de données avec l’approche bidirectionnelle

Publication de bases de données : comment l’approche bidirectionnelle vous aide à connecter de manière optimale les ensembles de données et les documents

Pour comprendre la direction que prend le marketing multicanal, nous devons remonter le temps et comprendre quelles avancées technologiques ont modifié nos processus depuis lors.

 

L’évolution de l’édition imprimée

Dans les années 1980, les gens en général, et en particulier dans le secteur de l’imprimerie, avaient l’idée que les ordinateurs personnels allaient nous faciliter la vie. Quarante et un ans plus tard, nous pouvons voir, avec l’exemple de l’édition de bases de données, si cette idée était correcte ou si l’on en attendait trop. Au début de la décennie, le processus manuel, lourd et coûteux, se faisait à l’aide d’appareils photo, de scanners, de films lithographiques, de tables coulissantes et de Rubylith.

Peu de temps après, Scitex est devenu le système numérique pour les publications à fort volume, et le coût des travaux a dépassé le million de dollars.

À la fin de la décennie, les logiciels de conception, d’édition d’images et PostScript étaient utilisés pour cette production, rendant obsolètes les anciennes méthodes de production d’une page imprimée.

 

Publication de bases de données

Alors que les technologies de l’édition se sont améliorées à pas de géant, l’aspect information et données de l’édition est devenu plus complexe. Très tôt, on a découvert comment fusionner des fichiers de données avec des documents, qu’il s’agisse de lettres physiques, d’emballages ou d’étiquettes d’expédition. Des documents plus complexes ont suivi, comme les annuaires, les manuels techniques et les répertoires téléphoniques, qui permettaient d’insérer de grandes quantités de données dans des modèles de mise en page.

Mais : les catalogues et guides de produits destinés aux consommateurs devaient comporter une description précise des produits ET un bon design. Les mises en page inflexibles de type annuaire téléphonique ne suffisaient pas. Les utilisateurs souhaitaient concevoir des mises en page avec les possibilités créatives offertes par QuarkXPress ou Adobe InDesign et la possibilité d’insérer automatiquement du texte, des images et des prix à partir d’une base de données.

 

Versionnage et régionalisation des listes

Le développement des places de marché et des applications d’achat en ligne a accru la pression sur les annonceurs pour qu’ils créent un système intelligent dans lequel les publicités seraient aussi personnalisées que possible. Les outils numériques ont commencé à faciliter ce processus. Les données circulaient depuis de grandes bases de données interconnectées vers des emplacements prédéterminés sur la page imprimée. Cela a bien sûr ouvert la voie à des flux de travail encore plus complexes, comme l’adaptation de catalogues à versions et à alignement vertical aux différentes régions du pays, ou même la personnalisation de chaque exemplaire grâce à l’impression numérique.

Mais : le flux de données allait dans une seule direction. Ainsi, l’automatisation complète a été réalisée au détriment de la flexibilité. Les modifications de dernière minute de la description du produit, telles que les prix spéciaux, les changements de taille ou de couleur, ou même les simples corrections orthographiques, ne pouvaient être effectuées qu’au prix d’un certain effort au niveau de l’utilisateur.

 

Systèmes logiciels en nuage

D’autres innovations techniques touchant l’ensemble du paysage informatique ont également pris de l’ampleur dans l’édition de bases de données. L’essor des systèmes logiciels basés sur le cloud signifie que toutes ces bases de données et applications associées ont été déplacées des serveurs sur site vers le cloud. D’une part, cela signifiait des économies à long terme (plus d’investissement dans de gros serveurs !). Après la décision en faveur d’un logiciel basé sur le cloud, il appartient au service informatique d’assurer la connexion nécessaire des interfaces à un système PIM et DAM, ainsi que la garantie de la sécurité des informations dans cette étape stratégique (d’autre part, cela entraîne des dépenses supplémentaires en ressources humaines).

 

Logiciel multicanal LAGO

Dans les années 1990, Comosoft a commencé à s’attaquer à ce problème en connectant le contenu des bases de données aux documents QuarkXPress, grâce à l’approche de la XTension de QuarkXPress. Au fil du temps, LAGO a englobé plusieurs types d’applications différentes, telles que la gestion des informations sur les produits (PIM), la gestion des ressources numériques (DAM), la gestion des campagnes de marketing et d’autres systèmes importants. Dans le domaine de la publication imprimée, LAGO se concentre sur Adobe InDesign et InDesign Server pour la mise en page, ce qui lui confère une position de leader dans la publication de bases de données.

Ce qui distingue LAGO des autres systèmes de publication de bases de données, c’est qu’il n’est pas un point d’entrée dans l’écosystème de la publication numérique. Les utilisateurs peuvent apporter les modifications ou les ajustements nécessaires dans le cadre du processus normal, ce qui leur permet de gagner du temps et de ne pas détruire les paramètres de conception précédents.

Non seulement LAGO rend vos processus efficaces dans le domaine de la publication imprimée (par exemple, la production de catalogues et de brochures), mais nos consultants conçoivent également une solution personnalisée avec LAGO pour votre production numérique.


LAGO EN ACTION - Histoire d'une réussite chez RAJAMedia

LAGO EN ACTION – Histoire d’une réussite chez RAJAMedia

Voir notre logiciel LAGO en action chez nos clients est, bien sûr, un plaisir extraordinaire pour nous à Comosoft. Depuis le 8 juillet, 16 représentants de pays (FR, BE, DE, AT, CH, NL, ES, IT, PT, UK, NO, SE, DK, PL, CZ, SK) ont été intégrés dans l’environnement LAGO WEB chez RAJAMedia et ont donc déjà atteint la phase de production.

Le passage à un nouveau logiciel de production est un défi pour toutes les entreprises, mais en 2020, il est associé à d’autres particularités pour les entreprises du monde entier en raison de la pandémie de COVID-19. Nous sommes particulièrement fiers d’avoir terminé avec succès les derniers cours de formation avec RAJAMedia en ligne et d’avoir ainsi conduit RAJAMedia à la production future de leur matériel publicitaire avec LAGO. Le prochain grand objectif est le déploiement de LAGO Print afin de pouvoir produire le catalogue imprimé complètement dans LAGO en plus du catalogue web.

Avec la production à LAGO et l’introduction d’une nouvelle production de matériel publicitaire, RAJAMedia atteint un nouveau niveau dans sa conversion aux processus agiles:

  • RAJA permet d’accroître l’efficacité et la productivité des utilisateurs.
  • Peut inclure les demandes des utilisateurs dans le processus de développement
  • Les utilisateurs gagnent du temps en automatisant les tâches récurrentes.
  • Cela permet de se concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée.
  • Les demandes des utilisateurs sont structurées et stockées dans un backlog central et homogène en vue d’un développement ultérieur.


Communiqué de presse : Nouveau client The Home Depot

Comosoft accueille The Home Depot comme nouveau client
L’une des plus grandes chaînes de magasins de bricolage du monde passe à LAGO.

Hamburg, November 2017 – Comosoft, Inc., dont le siège est à Frisco (Dallas), au Texas, a gagné un nouveau client, The Home Depot. Nous sommes heureux d’accueillir à bord la chaîne américaine d’amélioration de l’habitat basée à Atlanta et nous nous réjouissons d’une coopération prometteuse. Avec plus de 2 200 magasins de bricolage et un chiffre d’affaires de 78,8 milliards de dollars pour l’année fiscale 2013/2014, The Home Depot est l’une des plus grandes chaînes de magasins de bricolage au monde. Les succursales de la société cotée en bourse sont réparties dans toute l’Amérique – des États-Unis au Canada et du Mexique à Porto Rico. La gamme de produits comprend 35 000 produits en magasin et plus d’un million d’articles dans la boutique en ligne. Dans ce contexte, une gestion professionnelle et structurée des produits revêt une grande importance. C’est pourquoi, à l’avenir, The Home Depot mettra en œuvre l’ensemble de la production de matériel publicitaire avec LAGO de Comosoft afin d’assurer une gestion centralisée et neutre sur le plan médiatique des données relatives aux produits et de concevoir des processus de marketing efficaces et performants. Ce faisant, LAGO remplacera l’ancien système de production auto-créé qui ne répond plus aux exigences actuelles. Avec l’introduction de LAGO, The Home Depot maîtrise désormais le défi quotidien que représente la production de prospectus et de dépliants et s’appuie ainsi sur un système tourné vers l’avenir qui laisse encore suffisamment de place pour une extension ultérieure à d’autres marchés.
“Nous sommes ravis d’avoir gagné The Home Depot comme client”, rapporte Peter Jozefiak, directeur général de Comosoft. “L’avenir réserve toujours des défis au secteur de la vente au détail. Avec LAGO, The Home Depot a choisi la bonne voie, que nous allons maintenant emprunter ensemble”.